© 2016 by Uruk V.

 
 
 

contact.

Uruk V

27 rue de Chambéry

75 015 Paris

09.51.79.80.19

agence@urukv.fr

about.

Uruk ou la Fondation d’une Cité

Au IVème millénaire, avant notre ère, la rencontre de deux peuples, Sumériens et Akkadiens donnait naissance en Basse Mésopotamie à une civilisation nouvelle et à l’écriture. Les fouilles, menées dans cette région de Mésopotamie, ont révélé, au niveau V stratigraphique, la ville d’Uruk et l’architecture urbaine la plus ancienne connue à ce jour. Uruk est l’œuvre du jeune monarque Gilgameš, héros divinisé dont l’épopée fut transcrite sur des tablettes d’argile. Parti à la conquête de l’immortalité, il revint de ses combats épuisé et résigné à vivre une vie mortelle. Il entreprit alors, à son retour, la construction d’Uruk. Gilgameš, premier maître d’ouvrage connu à ce jour, a peut-être trouvé l’immortalité, tant recherchée, à travers son œuvre architecturale. Le choix du nom d’Uruk V est un hommage à l’esprit de la Mésopotamie : à ses premiers bâtisseurs, à l’un des fondements de notre culture et à la conscience du temps et de l’Histoire.

L’architecte, scribe de la ville

L’architecture s’écrit et s’inscrit dans un présent indéfini ; les réalisations continuent à donner réalité au passé et projettent dans le futur nos rêves de construction. Comme le scribe gravait dans l’argile pour mémoriser, l’architecte inscrit dans la pierre les rêves de manière pertinente. Mais aborder le métier d’architecte dans un souci permanent de pertinence, c’est d’abord tenir compte de l’histoire particulière de chaque demande et de l’histoire qu’elle peut engendrer. Par un travail systématique de fouilles, les architectes de UrukV, s’attachent à comprendre la génèse d’un projet et les aspirations qui sous-tendent les demandes de leurs clients. Puis, par l’écoute et la reformulation, ils font émerger des attentes non formulées aux travers des images et des histoires qu’elles suscitent, donnant vie et pré-réalité aux projets. Pour chaque hypothèse émise, il s’interrogent et font s’interroger les instigateurs sur ses conséquences. Cette phase conceptuelle, concrétisée en des temps anciens par le clou de fondation, est essentielle pour passer à celle de la construction.